Derniers textes en ligne

Airs condensés.

Les muscles de mes joues s’étirent dans un bâillement sonore qui rebondit d’un rideau métallique à un autre le long de la ruelle pavée. Sous une lune d’un jaune doré dû à la pollution, le sol luit encore des averses de la fin d’après-midi, les pierres lustrées par la pluie et polies par les semelles des touristes.  > Lire la suite, réagir, partager >

Le cauchemar (II).

Je sens la mollesse du matelas sous mon dos, et la chaleur réconfortante de la couverture qui m’enveloppe. Malgré les limbes du sommeil qui m’emportent finalement, je perçois encore la senteur sucrée et rassurante de la lessive, et le grésillement distant et familier des lignes à haute tension. La nuit est déjà bien entamée, les yeux commencent à me chauffer agréablement ; les médicaments font effet, enfin. > Lire la suite, réagir, partager >